Essais sur le papier Accamedia de Fabriano

Me revoici avec de nouveaux essais.  Cette fois-ci il s'agit du papier Accamedia de Fabriano.  Papier que j'ai acheté, lui aussi, au début du mois de février.

 

Comme l'inspiration n'est pas au rendez-vous de ce temps-ci, autant en profiter pour faire des tests...

 

Ce papier italien sans acide, est un papier ayant un léger grain et est disponible en 120 g. et en 200 g.  Il s'agit d'un papier qui se prête à diverses techniques artistiques: esquisse, dessin, graphite, crayons de couleur, pastel et encre.  D'après mes recherches, on indique que le papier de 200 g peut être utilisé pour les travaux à la gouache.  J'en déduis qu'il peut être utilisé avec les crayons aquarellables. 

 

Tout comme pour le papier cartouche, j'ai fait des essais avec les 4 marques de crayons que je possèdent, soit les Prismacolor Premier, les Pablo de Caran d'Ache, les Polychromos de Faber Castell et les Coloursoft de Derwent.

 

Tous les essais ont été réalisés selon ma technique habituelle, soit première couche sans pression, deuxième couche avec pression moyenne et toutes les autres couches avec une bonne pression pour opérer le mélange des couleurs.

 

Prismacolor Premier

  • 8 couches de couleurs ont pu être apposées sans problèmes.
  • Le mélange des couleurs se fait sans trop de difficulté, sans avoir besoin d'utiliser un crayon blender ou une estompe.
  • Il est possible de comprimer totalement les grains du papier sans avoir recours au crayon blender ou à un sharper.

 

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Excellents résultats avec les Prismacolor.

Pablo de Caran d'Ache

  • Apposition de 8 couches de couleurs sans trop de difficultés.
  • Le mélange des couleurs de fait bien sans l'utilisation d'une estompe.
  • Les grains du papier se compriment presque totalement sans avoir à utiliser un sharper.

 

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Bons résultats avec la Pablo.

Coloursoft de Derwent

  • 7 couches de couleurs ont pu être apposées.  En fait j'ai réussi à mettre 7 couches parce que je me suis acharnée.  En réalité j'aurais du arrêter après 6 couches, car cette dernière a été plutôt difficile à appliquer.
  • Le mélange des couleurs n'est pas uniforme.  Mais je pense que le problème provient peut-être plus des crayons que du papier... 
  • Les grains du papier sont peu visibles, mais c'est parce que j'ai réellement insisté lors de la 7e couche.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Résultats peu satisfaisants avec les Coloursoft.

Polychromos de Faber Castell

  • 7 couches ont été apposées, mais cette dernière n'a pas été facile.  Il a fallu que j'insiste.
  • Le mélange des couleurs n'est pas vraiment uniforme.  Mais tout comme avec les Coloursoft, je pense que le problème provient peut-être plus des crayons que du papier.
  • Les grains sont peu apparents, mais pour y arriver il m'a fallu insister beaucoup.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Résultats assez satisfaisants avec les Polychromos

Conclusions

De façon générale, ce papier ressemble un peu au Stonehenge. Les grains sont un peu plus prononcés que le Stonehenge, mais au toucher la texture est très semblable.  Le "ressenti" pendant le dessin est proche que celui sur le Stonehenge.

 

On peut donc le classer parmi les papiers lisses ayant un léger grain. 

 

J'ai bien apprécié ce papier.  Je vais sûrement faire le test du "vrai" dessin avec.  Ce sera avec les Prismacolor ou avec les Pablo.  Je n'ai vraiment pas aimé l'expérience avec les Coloursoft.  Quand aux Polychromos, ce n'est pas encore le grand amour entre ces crayons et moi... 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0