Encore des gommes ballounes ! - Essai sur toile

C'est suite à l'article de Dominique Vaillant concernant son banc d'essai sur le support à peinture, ayant paru dans le dernier numéro du webzine Crayons de couleur, le Mag (page 7), que j'ai décidé d'essayer un dessin sur une toile.

 

Hé oui !  Vous avez bien lu et bien vu !!  Moi, qui suis une inconditionnelle du papier lisse, je vais faire un dessin sur une toile, support qui n'a rien de lisse...  Non, je ne suis pas tombée sur la tête, non je ne suis pas malade...  Je veux simplement voir ce que ça donne.  Des fois ça fait du bien de sortir de sa zone de confort.   Et puis, que voulez-vous, j'aime bien faire toute sorte de tests et d'essais. 

 

J'avais une toile vierge, relique du temps où je croyais que je pouvais faire de la peinture.  J'ai décidé de dessiner dessus sans y apporter aucune préparation : pas de gesso, rien du tout.

 

J'ai commencé par dessiner le tour en noir.  J'ai appliqué une pression assez forte pour déposer le plus de pigments possible.  Ensuite, j'ai utiliser du solvant, soit de la taltine, que j'ai appliqué avec un coton tige.  Il est important que le coton tige ne soit pas trop imbibé de solvant.  Il doit être seulement humide.  Pour ce faire, il suffit d'enlever le surplus en essuyant le coton tige sur un essuie-tout. 

 

 

 

 

Avant le solvant.

 

 

 

 

 

 

Après le solvant.

Le résultat est assez intéressant.  Cependant, je me suis rendue compte, après coup, qu'il vallait peut-être mieux faire le tour après que le dessin soit fini.  En tous les cas quand il s'agit du noir ou d'une couleur foncée.   Car j'ai pu constater par la suite que la surface à dessiner était salie par les pigments qui s'y sont déposé à cause des nombreuses manipulations.

 

Je me suis alors mis à la tâche de nettoyer la surface et aussi d'atténuer les traits du croquis.  J'ai utilisé une gomme à effacer et une gomme mie de pain.  Ce ne fut pas facile d'atténuer les traits.  Je dirais même que ce fut difficile.  À vrai dire je n'ai pas réussi à atténuer autant que je l'aurais voulu.

 

J'ai commencé par les gommes orange.  J'ai utilisé les Pablo de Caran d'Ache.  Pour chaque couche, j'ai appliqué une pression moyenne.  Après la sixième couche, j'ai utilisé la taltine, afin de mélanger les couleurs, mais surtout pour que le "grain" de la toile soit moins apparent. 

 

À cette étape j'ai utilisé un pinceau plutôt qu'un coton tige pour l'application du solvant.  Pourquoi?  Pour avoir plus de précision.  Le résultat m'a quelque peu surprise.  Oui il y a eu mélange des couleurs, mais pas de façon uniforme.  Et, de plus, les coups de pinceaux sont apparents.  Heureusement qu'il y aura d'autres couches, car je n'aime pas l'effet. 

 

J'ai par la suite ajouté 2 autres couches de couleurs.  Pour opérer le mélange des couleurs j'ai utilisé, dans un cas un tortillon (ou estompe) et dans un autre cas le crayon blender de Caran d'Ache.  Je voulais voir lequel serait le mieux. À mon goût c'est le crayon blender.  J'ai ensuite apposé une autre couche de couleur, pour terminer avec le crayon blender. 

 

 

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

La première couche de couleur.

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Après 3 couches de couleur

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Après 4 couches de couleur.

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Après 6 couches de couleurs et après application du solvant.

Cliquer sur l'image pour agrandir.
Cliquer sur l'image pour agrandir.

Après application du solvant, détails.

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Résultat final.

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Résultat final : détails.

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Résultat final: détails.  On peut voir que le "grain" de la toile est totalement coloré.  

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

J'ai tout de même fait une petite partie sans solvant.  Juste pour voir, pour comparer.  À la dernière couche, j'ai utilisé le crayon blender.   

 

Le résultat final est assez satisfaisant, mais ce n'est pas aussi bien que lorsque le solvant est utilisé.  Le "grain" de la toile est plus apparent, malgré la pression exercée avec le crayon blender. 

 

 

Pour la prochaine étape, j'utiliserai les Polychromos de Faber Castell.  Donc, à suivre...

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Chanchan la plume (mardi, 23 juillet 2013 02:25)

    C''était la question que je me posais en effet. Et je continue donc à préférer l'effet papier, j'ai vu qu'il existe un nouveau canson "C" à grain Board- 1230 g/m2. Je vais l'essayer cet automne avec un mélange de fusain et de crayons de couleur que je vais enfin m'offrir :-). Tes articles sont super intéressants, très constructifs, je suis fan.

  • #2

    Manon (mardi, 23 juillet 2013 09:41)

    Merci Chanchan pour les bons mots.

    Je vais continuer le test avec d'autres marques de crayons et en variant aussi l'application du solvant. Ça permettra de mieux voir les possibilités de dessiner sur une toile, mais aussi de constater quels genres de résultats on peut obtenir.

  • #3

    babou (mercredi, 21 août 2013 04:47)

    Je suis très impressionnée par cette nouvelle expérience !

  • #4

    sylvie Faup (jeudi, 29 août 2013 15:15)

    Trés intéressant . Ca doit faire fondre les crayons ??!!