L'application des couleurs

N'ayant suivi aucun cours, la méthode que j'utilise pour appliquer la couleurs sur mes dessins est le résultats de mes expérimentations suite à plusieurs recherches sur Internet.

 

La pointe

La première chose importante avant de commencer l'application des couleurs, et d'avoir des crayons bien taillés.  Il est important d'avoir une mine bien aiguisée pour réussir à faire disparaitre le blanc du papier.  Car même si le papier peut sembler très lisse, il est formé de creux et de bosses, et une mine pointue permet de remplir les creux pour faire disparaître le blanc du papier.

 

 

Ma méthode

Pour la première et deuxième couche de couleur, je n'exerce aucune pression sur le crayon, je ne fais qu'effleurer le papier. 

 

Dans l'exemple ci-dessous on peut constater l'effet de la première couche sans pression (image 1).  Pour la deuxième couche (image 2), j'ai utilisé 2 couleurs différentes.  Pour la première application j'ai utilisé un prismacolor PC1030 Framboise et pour la deuxième couche un prismacolor PC922 Rouge pavot.

À compter de la troisième couche je commence à exercer une certaine pression sur mon crayon.  Petit à petit, au fur et à mesure des différents applications, la pression permettra de procéder au mélange des couleurs et écrasera le grain du papier et finalement le papier sera totalement recouvert par la couleur.

 

L'image 4 démontre la différence entre l'application de la troisième couche (à gauche) et l'application sans pression (à droite).

Bien entendu, la pression ne doit pas être trop forte, sinon le papier risque de gondoler, d'être saturer trop rapidement, ou même de déchirer.  Le plus difficile est d'avoir une pression constante tout au long du dessin.  C'est seulement à la dernière couche que j'augmente un peu la pression afin de bien écraser le grain du papier et ainsi obtenir un aspect lisse.

 

L'exemple ci-dessous montre les différents types de pressions.  Le 1 étant sans aucune pression et le 7 est la pression la plus forte possible. Lorsque j'applique la troisième couche, j'utilise la pression # 4.  J'essaie de conserver cette pression tout au long du dessin.  Cependant à la dernière couche j'applique la pression # 5 ou # 6 tout dépendant du degré de saturation du papier.

Il m'arrive parfois de finaliser avec le crayon blender (crayon incolore).  J'applique alors une bonne pression ce qui permet de bien mélanger les couleurs mais aussi d'écraser les derniers grains du papier.  Mais malgré le passage du crayon blender, souvent on peut voir encore les coups de crayons.  Je termine alors en essuyant très délicatement avec un papier mouchoir.

 

Il est toutefois pas toujours nécessaire d'utiliser le crayon blender, car la technique que j'utilise fait le mélange des couleurs au fur et à mesure des application et écrase également les grains du papier.

A = Application d'une seule couleur (PC924 rouge cramoisi de prismacolor).  Les 2 premières couches sans pression et les 10 couches suivantes avec pression constante.

 

B= Application de 2 couleurs en alternance (PC924 rouge cramoisi et PC923 écarlate foncée de prismacolor.  La première couche sans pression avec le rouge cramoisi; la deuxième couche toujours sans pression avec écarlate foncée.  Les 10 couches suivantes en alternant entre les 2 couleurs avec pression constante.  À gauche sans passage du crayon blender et à droite j'ai finalisé avec le blender.   On peut constater que la différence entre les 2 est très minime.

 

C= Application d'une seule couleur (PC923 écarlate foncée de prismacolor).  Les 2 premières couches sans pression et les 10 autres couches avec pression constante.

 

On peut voir qu'il y a une légère différence de teinte entre les applications de couleurs pures et le mélange à 2 couleurs proche l'une de l'autre.

 

Pour éviter l'effet coups de crayon, c'est à dire les traits apparents, j'applique la couleur en faisant des petits cercles qui se chevauchent.  Il faut travailler avec régularité ce qui permet d'obtenir une surface unie.  Au fur et à mesure des applications, la surface devient uniforme.    Bien entendu, cette façon de procéder ne peut être efficace pour certains dessins tels que la réalisation de cheveux, pelage ou autres qui exigent que les traits soient apparents.

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    valerie (dimanche, 12 décembre 2010 02:44)

    Ces explications sont tres claires et vont beaucoup m'aider.

  • #2

    Baguera (jeudi, 28 avril 2011 13:04)

    Bonjour :-)

    merci d'avoir pris le temps d'expliquer votre technique et l'utilisation du blender.Vos explications vont beaucoup m'aider :-)

    bonne soirée

    Baguera :-)

  • #3

    Isabelle (mercredi, 01 février 2012 15:04)

    Merci, ça me donne envie de dessiner :-) Ton site est un merveilleux partage.

  • #4

    Vancoppenolle Nicole (lundi, 25 novembre 2013 08:41)

    Bonjour, faut-il toujours faire des couches successive avec des mêmes coloris ou bien avec d'autres aussi?
    Faut-il aller du clair au foncé comme pour l'aquarelle?
    Merci pour votre réponse

  • #5

    Manon (lundi, 25 novembre 2013 08:58)

    Bonjour Nicole,

    Oui, il vaut mieux appliquer plusieurs couches successives. Il n'est pas obligatoire d'utiliser les mêmes coloris. Je dirais même qu'il vaut mieux en utiliser d'autres, ce qui permet de donner de belles couleurs riches.

    Pour ce qui est du clair au foncé, hé bien ça dépend des personnes. Plusieurs artistes aux crayons de couleur prônent cette façon de faire. Certains affirment que c'est la seule façon de faire. Personnellement je n'en tiens pas compte. J'y vais plus souvent qu'autrement à l'instinct, et cela ne vas pas toujours du clair au foncé...

    Je crois que les 2 façons se valent, c'est une question de goût.

  • #6

    zeb (lundi, 09 décembre 2013 04:00)

    Bonjour! Actuellement en perte de rythme dans ma création artistique, je recherche de nouvelles techniques (je travaille à l'acrylique et aux pastels secs), je découvre votre blog, et je dois dire que votre enthousiasme et la qualité de vos créations me donne envie de tester ce que j'ai laissé de côté depuis l'école primaire : les crayons de couleur! Je n'aurais jamais imaginé tout ce qu'on peut créer avec, et la technique requise pour parvenir de tels rendus. Merci beaucoup de votre partage!

  • #7

    Manon (lundi, 09 décembre 2013 07:44)

    Bonjour Zeb,

    Merci beaucoup pour les bons mots, Ça me fait toujours chaud au coeur lorsqu'on me dit que je donne le goût de dessiner aux crayons de couleur.

    Je te souhaite une belle découverte de ce médium.

  • #8

    audra (samedi, 24 mai 2014 21:55)

    Comment on fait pour obtenir du doré quand on en n'a pas ?

  • #9

    Manon (dimanche, 25 mai 2014 09:58)

    Bonjour audra,

    Oubliez l’utilisation des crayons métalliques : ces derniers donnent un aspect terne et sans vie au métal. Comme bien des éléments qu’on dessine, ce sont les mélanges de couleurs qui permettront d’avoir un rendu naturel.

    Je vous suggère de lire le dernier webzine "Crayons de couleur, le Mag" dans lequel il y a un article sur le rendu du métal doré. J'ai également fait un article sur le métal chromé dans le numéro de juillet 2012.