Rouge mécanique

Après les noisettes du mois d'octobre, j'ai décidé de me re-donner un autre coup de pied au derrière.  C'est bien beau de dire que je n'ai pas la motivation et que je suis dans un passage à vide, mais je pense qu'il faut parfois forcer un peu les choses.

 

Si je ne fais rien, je vais finir par ne plus rien faire !  Alors go !  Un bon coup pied là où ça fait mal ça fait réagir ! 

 

Ce dessin, il y a longtemps qu'il est prévu.  Sauf que je me suis trouvé toutes sortes de raisons pour ne pas le faire: trop difficile, trop de modifications à apporter à ma photo, sujet redondant, etc.  Bref, n'importe quoi !

 

C'est la fin de semaine dernière que je me suis dit que c'était assez la farniente !  Je me suis prise en main, ou plutôt j'ai pris mes crayons en mains et je me suis lancée.  Et là... oui et là, la magie des crayons a encore fonctionné !  Le plaisir du geste, son côté Zen, la joie de voir apparaître les couleurs...  Ha !  Oui, j'aime encore dessiner aux crayons de couleur. 

 

Petit rappel: ce dessin se veut une suite à Orange mécanique.  En principe, il s'agit du deuxième d'un triptyque.  En principe... car il se peut qu'au final ce soit un duo... 

 

Sur papier: Bristol smooth de Strathmore.

Format:  11x14 pouces (28x35.5 cm).

Photo personnelle.

 

Bien entendu j'ai commencé par le fond: ciel et arbres.  J'ai décidé de faire un fond flou, histoire de faire différend.  De plus, la vedette doit être le sujet principal.   À ce propos, j'imagine qu'il y a des gens qui ne voient pas vraiment ce que sera le sujet.  Hé bien, c'est à l'opposé d'Orange mécanique, un gros plan d'un phare de voiture.  Le Rouge mécanique, lui, montre un plan rapproché d'un feu arrière d'une voiture, plus précisément une Chevrolet Imperial 1960. 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sylvie Faup (vendredi, 14 novembre 2014 14:52)

    Plein de promesses .! . Tu as un sacré bon coup de crayon.
    Amuse toi bien pour le "maintenant il n'y a plus qu'à...!"

  • #2

    Manon (vendredi, 14 novembre 2014 17:54)

    Merci Sylvie. En effet : il n'y a plus qu'à....